Gymnocalycium platense

Chat

Dans la dernière livraison de Schütziana 5(2014)2, parue le 1er mars 2015, Wolfgang Papsch reprenant les travaux antérieurs de Carlos Spegazzini et de Roberto Kiesling, parvient à la conclusion que deux taxons différents, aisément reconnaissables, coexistent dans le sud de la Province de Buenos Aires.

Gymnocalycium reductum. Bien connu, caractérisé par une spination aciculaire composée de 12 à 18 épines radiales et de 3 à 5 épines centrales, ce Gymnocalycium se trouve dans la Sierra de la Ventana.

Gymnocalycium platense. Du fait des nombreuses imprécisions ayant accompagné sa première description, il était impossible d’attribuer ce taxon à une population précise de Gymnocalycium. Wolfgang Papsch a créé et déposé le néotype pour une population provenant de Las Sierras Bayas, à proximité d’Olavarria, en grand danger d’extinction du fait de la pression urbaine. Les épines de cette espèce sont au nombre de 3 paires radiales et d’une épine radiale plus forte et plus longue, dirigée vers le bas. Le taxon Gymnocalycium schroederianum ssp bayense est mis en synonymie avec cette nouvelle espèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.