Gymnocalycium hyptiacanthum (Lemaire) Britton et Rose

Sous-genre : Macrosemineum

Espèce reconnue par Graham Charles
Espèce reconnue par Detlev Metzing
Espèce reconnue par « The Plant List »

 

 

Dans son ouvrage, Graham Charles propose une nouvelle combinaison pour ces espèces à fleur jaune, originaires pour la plus grande part de l’Uruguay.

S’appuyant sur le néotype créé par Kiesling en 1999, lequel remettait au goût du jour le viel “Echinocactus hyptiacanthus Lemaire (1839), il suggère de conserver les noms familiers de Gymnocalycium netrelianum et Gymnocalycium uruguayense mais au rang de sous-espèce.

Sont donc créés les taxons suivants :

1) Gymnocalycium hyptiacanthum ssp hyptiacanthum (Lemaire) Britton & Rose (voir ci-dessous)

2) Gymnocalycium hyptiacanthum ssp netrelianum (Monville ex Labouret) Meregalli

3) Gymnocalycium hyptiacanthum ssp uruguayense (Arechavaleta) Meregalli 

M. Meregalli donne une clé permettant de distinguer ces trois sous-espèces dans :
Meregalli, M. 2010. The Gymnocalycium of Uruguay. 1. Gymnocalycium hyptiacanthum (Lemaire) Britton & Rose: history of the name, historical interpretations, the neotype and nomenclatural considerations. Schütziana. The Gymnocalycium Online Journal 1 (1):
4-20.

  1. Epines nombreuses, habituellement supérieures à 11, fines, flexibles, irrégulières avec leur base distinctement rouge. Les côtes, petites, sont en nombre inférieur à 15. Formes présentes au sud de l’Uruguay…………… ssp. hyptiacanthum
    Epines habituellement inférieures à 7, si elles sont en nombre supérieure, alors leur base est complètement jaune………………………………………………..2
  2. Epines habituellement au nombre de 3, rarement au nombre de 5, fortes, subtriangulaires, fleurs jaunes, blanches ou rose. Formes présentes au centre et au nord de l’Uruguay……………………………. ssp. uruguayense
    Epines jaunes dès la base, habituellement 7 à 9, occasionnellement 5. Formes présentes à l’ouest et au sud-est de l’Uruguay………………………………………………………….. ssp netrelianum

Gymnocalycium hyptiacanthum ssp hyptiacanthum provient du sud de l’Uruguay, dans le Cerros Mosquitos. Ce taxon est proche de l’extinction dans la nature car ses stations originelles ont été détruites par les activités humaines mais elles ont été aussi colonisées par des plantes exogènes qui s’y installent à son détriment.

La classification du Genre Gymnocalycium par le groupe de travail AGG (2013) ne retient pas ce taxon mais le met en synonymie avec Gymnocalycium leeanum (Hooker) Britton et Rose sensu Backeberg.

Gymnocalycium hyptiacanthum MM 429.

Gymnocalycium hyptiacanthum MM 429. (route 22, 3km Est d’Arroyo San Juan) Lavalleja, Uruguay
Sujets de 6 ans issus d’un même semis de graines Kakteen Piltz réf. : 2006/4833

Gymnocalycium hyptiacanthum ssp hyptiacanthum MM 429.

Gymnocalycium hyptiacanthum ssp hyptiacanthum MM 429.
Même sujet à 8 ans.