Gymnocalycium prochazkianum ssp simile Repka et Koutecky

Sous-genre : Scabrosemineum

Espèce non reconnue par Graham Charles
Espèce non reconnue par Detlev Metzing
Espèce non reconnue par « The Plant List »
qui l’ignore

 

En 2013, Repka R. et Koutechy P. décrivaient dans la revue Bradleya 31: 109-112 (2013) Gymnocalycium mostii aggregate: Taxonomy in the northern part of its distribution area including newly described taxa deux sous-espèces de Gymnocalycium prochazkianum dont la sous-espèce Gymnocalycium prochazkianum ssp simile Repka. Son habitat se situe Argentine, Province de Cordoba, département tulumbe, village Orcosuni, dans les buissons sur le versant nord du Cerro Horqueta, 0,5 km au nord du village, 550 m d’altitude. Cette sous-espèce semble se distinguer du type par des épines plus solides, rigides et plus longues.

Dans leur publication ambitieuse ayant mis en oeuvre des techniques de cytométrie en flux, les auteurs caractérisent les taxons G. prochazkianum, G. simile, G. simplex et G. bicolor constituant l’agrégat Mostii. Le taxon G. simile, positionné en tant que sous-espèce de G. prochazkianum, apparaît probablement d’origine hybride entre les parents supposés G. prochazkianum et G. simplex, qui croissent les uns près des autres.

Extrait de la description : Tige plate à sphérique, (41-) 50-110 (-122) mm de diamètre et 10-50 mm de haut. Racines longues, ramifiées. Épiderme terne, vert gris-vert-brun-vert, souvent recouvert d’une patine grisâtre, souvent légèrement teintée de rose, mais parfois sombre. Côtes 8 à 14 (-15). Les jeunes plantes ont des côtes peu marquées tandis que celles des plantes adultes sont plus marquées, divisées par des sillons transversaux peu profonds dégageant des bosses arrondies plus grandes dans la moitié inférieure et rétrécie en dessous de l’aréole en forme de menton arrondi ou légèrement angulaire.  Aréoles ovales, légèrement enfoncées sur les vieux sujets. Celles-ci sont, dans leur jeunesse, couvertes d’une laine blanchâtre grisâtre abondante laquelle disparaît plus ou moins avec l’âge et devient gris à gris foncé. La distance entre les aréoles est de (12-) 14-24 (-28) mm. Les épines marginales en nombre impair 3-7 (-9), sont dirigées latéralement, l’inférieure est dirigée vers le bas ou parfois légèrement courbée vers le haut, s’il n’y en a que trois, elles sont disposés en forme de T, s’il y a 5, la paire supérieure est la plus courte, les épines sont ± rondes en coupe , blanchâtres, les deux ou trois épines inférieures sont aplaties, longitudinalement ondulé (ou parfois section transversale circulaire), blanchâtres à couleur corne à blanc crayeux, rarement rose ou bleu-gris. Exceptionnellement toutes les épines marginales sont aplaties ou arrondies ou fortement angulaires et toutes (5-7) de couleur gris-bleu. Toutes les épines ont une base épaissie, seuls quelques individus sont légèrement en saillie du corps, (5-) 7-22 (-28) mm, sur certains sujets, les épines sont très épaisses (1,0 à 2,5 mm de largeur ou de diamètre) . Lés épines centrales, au nombre de 0-2 épines sont absentes sur les jeunes plantes, sur les plantes âgées elles peuvent également être absentes ou au nombre d’une, rarement deux. Elles sont droites ou légèrement courbées, pointant vers le haut, rigides, blanchâtres, de couleur corne.
Fleurs bisexuées, faiblement en forme d’entonnoir, 40-48 (-55) mm de long et 30-35 mm de large, corolle plus long que le péricarpe (y compris réceptacle); péricarpe court, 12-16 mm de long et 5-7 (-12) de large, vert ou gris vert foncé, mat, portant une patine sombre disparaissant au toucher. Les pétales extérieurs légèrement oblongs , brun-vert avec bordure rose blanchâtre étroite, pourpres à la base. Pétales intérieurs oblancéolés, hérissés sur le dessus, conique à la base, pâle blanchâtre à rose brunâtre, bande centrale rose, sur la base de pourpre, 15-20 mm de long et 4-7 mm de large. Réceptacle en forme d’entonnoir, 10-12 (-15) mm de haut, à l’intérieur pourpre intense. Pistil blanchâtre, parfois magenta clair seulement sur la base, 6-10 mm de long. Stigmate jaunâtre pâle, avec 8-12 lobes. Les étamines s’étagent en cercles, celles de la base sont plus courtes que le pistil. Un autre cercle se développe à la base du stigmate et le recouvre, suivi par d’autres séries. Les filets des étamines sont blanchâtre dans leur partie supérieure et violet dans leur partie inférieure. Anthères sont violet ou bleu-violet, et gardent cette couleur après leur ouverture. Ovaire ovale peu allongé, la base parfois rétrécie, 10-16 mm et 8-12 mm de large, de couleur blanchâtre et sa paroi de 2,0 mm d’épaisseur. Fruit ovoïde, parfois allongé, vert-gris, terne, (14-) 15-28 (-30) mm de long et (9-) 10-16 (-18) mm de large; écailles 5-7, 1 / 3-1 / 4 circulaire, gris terne à la base, blanchâtre à rosâtre. Graines ovoïdes-allongées, incurvées longitudinalement, latéralement légèrement aplaties (0,8) 0,9-1,2 (-1,3) mm de long et (0,55-) 0,6-0,8 (-0,9) mm de large (Scabrosemineum). Testa recouverte de cellules en reliefs semi-circulaires arrondies, de façon spectaculaire rouge au rouge foncé, rarement au rouge grenat, mat ou légèrement brillant. La zone Hile-micropyle est oblique par rapport à l’axe longitudinal de la graine par arquée ou partiellement cassée, allongée, blanchâtre, au fond d’une petite micropyle ronde.
Type : Argentine, province de Cordoba, département tulumbe, village Orcosuni, dans les buissons sur le versant nord du Cerro Horqueta, 0,5 km au nord du village, 550 m d’altitude, le 25 Novembre 2012, collection de viol Radomir (. Pas 701 RER) CORD (holotype).

Ce taxon est en cours de culture et sera présenté photographiquement ultérieurement.