Gymnocalycium sibalii J. J. Halda et I. Milt

Sous-genre : Gymnocalycium

 

HUNT (New Cactus Lexicon – 2006) : Taxon non pris en compte
LODÉ (Taxonomy of the Cactaceae – 2015) : Taxon non pris en compte

CHARLES (Gymnocalycium in Habitat & Culture – 2008) : Taxon non pris en compte
TILL, AMERHAUSER & TILL (Gymnocalycium – 2008) : Taxon non pris en compte
Selon le tableau de Graham Evans publié par G. Charles dans The Cactus Explorer 21 (2018)

 

 Gymnocalycium sibalii a été publié en 2006 dans la revue “Acta Musei Richnoviensis sect natur.13(1)”.

Il est lié à Gymnocalycium lukasikii ssp lukasikii Halda et Kupcak mais s’en distingue par des fleurs plus grandes, au tube violet-vert, une spination plus forte, de petites graines.
La racine est napiforme, la tige est très courte, discoïde, souvent enterrée, 50-70 mm de diamètre, les côtes obtuses sont au nombre de 10 à 12 , et portent des tubercules de 10 mm de long et 15 mm de large, anguleux, glauques ou violacées. Les aréoles sont oblongues, de 10 mm de long, blanc laineux (plus tard grisâtre), 7-9 épines aciculées et rigides de 20 mm de long, grisâtre ou brunâtre, irrégulièrement infléchies. Les fleurs blanches ont une gorge rougeâtre, et peuvent mesurer 75 mm de long et un diamètre proche de 100 mm.
Origine : Sierra Chica, province de La Pampa en Argentine.

G. Charles et et Detlev Metzing mettent ce taxon en synonymie avec Gymnocalycium reductum ssp reductum (Link) Pfeiffer ex Mittler.

G. Neuhuber, dans son article : Neuhuber, G.: Eine kritische Betrachtung des Gymnocalycium sibalii Halda & Milt. – Gymnocalycium 21(1), p. 755-760 (2008) le nomme Gymnocalycium reductum (Link) Pfeiff ex Mittler subsp. sibalii (Halda & Milt) Neuhuber, comb. et stat. nov.

Gymnocalycium reductum ssp reductum (sibalii JPR 77-173)

Gymnocalycium reductum ssp reductum (sibalii JPR 77-173). Sierra Chica, La Pampa, Argentine.
Sujets d’un an issus d’un semis de graines L. Bercht réf. : 2012/3423