Gymnocalycium marekiorum ssp marekiorum var. guaraniorum Schädlich

Sous-genre : Muscosemineum

HUNT (New Cactus Lexicon – 2006) : Taxon non pris en compte
LODÉ (Taxonomy of the Cactaceae – 2015) : Taxon non pris en compte
CHARLES (Gymnocalycium in Habitat & Culture – 2008) : Taxon non pris en compte
TILL, AMERHAUSER & TILL (Gymnocalycium – 2008) : Taxon non pris en compte
Selon le tableau de Graham Evans publié par G. Charles dans The Cactus Explorer 21 (2018)
 
 
 

Dans la revue Schützania 12(2021)3, Volker Schädlich reconsidère totalement la position taxonomique de “Gymnocalycium damsii” et de tous ses infra-taxons. Il démontre que l’usage de ce taxon est “illégitime” car une description valide antérieure avait consacré l’usage de Gymnocalycium anisitsii pour des plantes répondant à la description ultérieure de “damsii“.

L’abandon de l’usage de damsii impose donc de réexaminer toutes les formes de Gymnocalycium qui lui ont été attribuées au fil des ans.

En 2017, Ivan Milt publiait dans le magazine slovaque CACTACEAE etc. le nouveau taxon Gymnocalycium marekiorum  Milt. Ce nom est prioritaire car la description a été faite selon les règles de la nomenclature. La description de Gymnocalycium marekiorum a été réalisée à l’aide du matériel de culture VoS 49, collecté en 2003 sans prendre en compte les données relatives aux caractéristiques spécifiques de la localité ni la variabilité de cette population. De plus, ce matériel avait été collecté par V. Schädlich en marge de l’aire occupée par ce taxon.

La publication de V. Schädlich vient donc apporter quelques précisions complémentaires sur le taxon Gymnocalycium marekiorum Milt et décrire 3 autres taxons infraspécifiques se substituant pour partie à Gymnocalycium damsii :

Selon les règles taxonomiques, le taxon initial est renommé : Gymnocalycium marekiorum subsp. marekiorum var. marekiorum Schädlich.

Les forêts des basses terres boliviennes orientales sont situées dans une zone de transition climatique entre les forêts humides et persistantes de la région amazonienne et la végétation à feuilles caduques du Gran Chaco. La forêt située entre ces deux paysages est constituée d’espèces végétales qui ne peuvent être attribuées ni au Chaco ni à l’Amazonie. Ils présentent une variation locale de la forêt tropicale sèche de façon saisonnière. La transition climatique est marquée par un gradient de précipitations de 500 à 1.500 mm de précipitations annuelles moyennes, qui s’étend dans le sens nord-sud. Toute la région est caractérisée par des fluctuations saisonnières. Pendant jusqu’à trois mois par an, la quantité moyenne de précipitations est inférieure à 100 mm dans le nord, tandis que dans le sud, elle peut atteindre plus de sept mois. En hiver, les températures descendent rarement en dessous de 10°C.

Les Gymnocalycium poussant à l’Est d’El Chochis diffèrent de l’espèce-type par :

– des tiges plus grandes

– un épiderme rugueux et non brillant

– le style toujours sensiblement plus court que les étamines

– des épines plus longues

 

Gymnocalycium marekiorum ssp marekiorum var. guaraniorum VOS 42
Gymnocalycium marekiorum ssp marekiorum var. guaraniorum VOS 42 sujets de 30 mois (acheté sous le nom de Gymnocalycium damsii ssp evae var. boosii) between Chochis and Limoncito, Santa Cruz, Bolivie, 309 m
Gymnocalycium marekiorum ssp marekiorum var. guaraniorum VOS 42
Gymnocalycium marekiorum ssp marekiorum var. guaraniorum VOS 42. Mêmes sujets à 3 ans.
Gymnocalycium marekiorum ssp marekiorum var. guaraniorum VOS 42. Mêmes sujets à 3 ans.