Gymnocalycium sanluisense Sorma

Gymnocalycium sanluisense Neuhuber, spec. nov.

Sous-genre : Gymnocalycium

 

HUNT (New Cactus Lexicon – 2006) : Taxon non pris en compte
LODÉ (Taxonomy of the Cactaceae – 2015) : Taxon non pris en compte

CHARLES (Gymnocalycium in Habitat & Culture – 2008) : Taxon non pris en compte
TILL, AMERHAUSER & TILL (Gymnocalycium – 2008) : Taxon non pris en compte
Selon le tableau de Graham Evans publié par G. Charles dans The Cactus Explorer 21 (2018)

 

Graham Charles évoque rapidement Gymnocalycium sanluisense à propos de plantes collectées par Till et Amerhauser au sein d’une population disjointe de celle de Gymnocalycium sutterianum (Schick) Hosseus située à l’extrémité sud de la Sierra de Comechingones. Les plantes ayant cette origine possèdent un tube floral plus long et plus étroit que Gymnocalycium sutterianum.


Décrit par Sorma en 1998, son statut n’était pas bien établi. J. Piltz, lorsqu’il collecte ses graines P 103b, évoque Gymnocalycium sutterianum et le groupe AGG positionnait également Gymnocalycium sanluisense en tant que synonyme de Gymnocalycium sutterianum.


En 2018, Gert Neuhuber a publié une nouvelle description de Gymnocalycium sanluisense dans la revue Kaktus Klub (2): p. 14-17.

Dans cette nouvelle publication, l’auteur indique que ce nom a été utilisé à maintes reprises, de manière plus ou moins appropriée pour des plantes croissant “to the Greens”… et, par cet article, il souhaite clarifier le statut de ce taxon qui pousse au milieu de très nombreuses formes apparentées.

Gymnocalycium sanluisense Neuhuber, spec. nov.

Type : Argentine, Province de San Luis, Nord de La Carolina, Penon Colorado, 1530 m d’altitude.

Description :

Tige jusqu’à 70 mm de large, 30 mm de haut, aplatie à hémisphérique, vert foncé mat, avec une racine napiforme longue et puissante.

Cotes 9(-10), avec des sillons longitudinaux ondulés, divisés en bosses rondes, séparés par de fortes encoches transversales.

Aréoles rondes, légèrement proéminentes, les jeunes aréoles blanches laineuses et perdant rapidement ce feutre laineux.

Epines : au nombre de 5, pas d’épine centrale, gris-clair à brun-gris jusqu’à la base, le plus souvent droites, le plus souvent saillantes (se dégageant de la tige).

Fleurs : plus ou moins campanulées, émergeant de l’apex, 60-75 mm de long, 55-65 mm de large, ocre, blanc-jaunâtre à rose-pâle avec une raie médiane rose pâle. Les pétales extérieurs 28-39 mm de haut, 8-11 mm de large, lancéolés, rose-pâle sale, avec une raie médiane olive à vert gris sur la face externe, pétales intérieurs 20-27 mm de long, 4,5-5 mm de large, rose clair, devenant plus lumineux vers la pointe, pointu-lancéolé. L’intérieur du réceptacle est d’un rose intense.

Style : blanc à rose-clair, 10-14 mm de long, émergeant à travers la base rose pâle de l’ovaire. Stigmate jaune, 8-12 lobes, 3,5-6 mm de long.

Etamines : les filets blancs sont initialement incliné vers le centre puis arrangés à l’anthèse complète bien visible directement sur la paroi. Les anthères sont jaunes, les primaires à la base du stigmate, les dernières étant toujours à hauteur des premières anthères. Le stigmate est complètement recouvert et caché par les anthères qui se chevauchent sur lui.

Ovaire : (18-) 26 mm de haut, 5-7 mm de large, la paroi interne étant toujours rose-clair. La chambre nectarienne est rose. Péricarpe (17-) 22-28 mm de haut, olive à vert foncé, gris clair à bleu pâle mat, couvert d’écailles semi-circulaires brillantes dont les coins sont abaissés. Fruit 18-28 mm de haut, en forme de massue et mat comme le péricarpe.

Graines : noires, en grande partie couverte, de 1,1 à 1,3 mm de long, de 1,1 à 1,2 mm de large. Hile-région micropylaire large, arrondie à très large, en forme de goutte. Sous-genre Gymnocalycium (Demaio et al. 2011)

Distribution : Argentine, Province de San Luis, dans le nord de la Sierra de San Luis, de Las Chacras dans le Nord au flanc ouest de Penon Colorado et du sud à la latitude de La Carolina, les plantes les plus orientales étant dans la Sierra San Felipe, sur des zones de prairies rocheuses.

 

L’auteur compare les caractéristiques de ce nouveau taxon à celles de Gymnocalycium fischeri Halda, Kupcak, Lukasik & Sladkovsky, Gymnocalycium sutterianum (schick) Hosseus et Gymnocalycium morroense Kulhanek, Repka et J. Proch.

Par rapport à G. fischeri, il diffère par une tige plus petite, plus plate, mate, moins de côtes, moins d’épines, pas d’épine centrale et les différentes caractéristiques morphologiques de la fleur.

Par rapport à G. sutterianum, il diffère par une tige plus plate, par des épines plus fines, les différentes caractéristiques morphologiques de la fleur, le hile et la région micropylaire de la graine est large, arrondie, à très large en forme de goutte, contrairement à G. sutterianum qui est petit, ovale à large. Till & Amerhauser (2008), dans leurs travaux sur Gymnocalycium sutterianum, ont adopté les zones ouest et sud de la Sierra de Comechingones comme une zone d’occurrence de ce taxon et ignorent les limites actuelles; les groupes de parenté impliqués ne sont pas tous G. sutterianum – sans surprise, compte tenu de la diversité des biotopes.

Par rapport à G. morroense, il diffère par une tige plus grande, aplatie à hémisphérique, des tubercules plus forts sur des côtes plus prononcées et des caractéristiques florales différentes. les deux espèces appartiennent à une alliance taxonomique différente.

Gymnocalycium sanluisense P 103b.

Gymnocalycium sanluisense P 103b. Villa Larca, San Luis, 1000 m, Argentine
Sujet de 7 ans issu d’un semis de graines Kakteen Piltz réf. : 2006/4246

Gymnocalycium sanluisense P 103b.

Gymnocalycium sanluisense P 103b.

Gymnocalycium sanluisense P 103b.

Gymnocalycium sanluisense P 103b. Même sujet à 9 ans

Gymnocalycium sanluisense P 103b.

Gymnocalycium sanluisense P 103b. Même sujet à 11 ans

Gymnocalycium sanluisense P 103b.

Gymnocalycium sanluisense P 103b.
Coupe longitudinale d’une fleur.


Gymnocalycium sanluisense LB 337

Gymnocalycium sanluisense LB 337.

Gymnocalycium sanluisense LB 337. Sud de Villa del Carmen, San Luis, Argentine.
Sujets d’un an issus d’un semis de graines L. Bercht réf. : 2013/4443