Gymnocalycium bruchii ssp shimadae Neuhuber

Sous-genre : Gymnocalycium

 

HUNT (New Cactus Lexicon – 2006) : Taxon non pris en compte
LODÉ (Taxonomy of the Cactaceae – 2015) : Taxon non pris en compte
CHARLES (Gymnocalycium in Habitat & Culture – 2008) : Taxon non pris en compte
TILL, AMERHAUSER & TILL (Gymnocalycium – 2008) : G. bruchii ssp shimadae
Selon le tableau de Graham Evans publié par G. Charles dans The Cactus Explorer 21 (2018)

 

Gymnocalycium bruchii ssp shimadae Neuhuber a été découvert au Sud d’El Perchel, entre la Sierra Grande et la Sierra Chica.

Cette sous-espèce se distinguerait de la sous-espèce type par un épiderme vert foncé terne, une tige moins cespiteuse, une forte racine pivotante, des épines un peu érigées et une tige devenant cylindrique en vieillissant. La fleur ainsi que les graines seraient parmi les plus grandes du groupe bruchii.

Tom Kulhanek dans son étude du groupe bruchii (Gymnocalycium bruchii : History, Ecology, Systematics, part 1 et 2, Schütziana 3 (2):3-43, 2012) et Schütziana 4(2013)1 p. 3-26), affirme que toutes les populations de Gymnocalycium bruchii ont une forte racine pivotante, une tige plus ou moins fortement cespiteuse, la couleur de la tige varie dans tous les taxons et est généralement dépendante de l’état de la plante. La taille des graines de tous les taxons étudiés dans ce groupe varie de 1,2 à 1,5 mm. Il conteste donc l’existence de ces multiples taxons infraspécifiques, parfois distants de quelques kilomètres les uns des autres.

Pour T. Kulhanek, la description de Gymnocalycium bruchii ssp shimadae Neuhuber correspondrait à la plante décrite par Vaupel comme Gymnocalycium lafaldense. Il place ces deux taxons au rang de synonyme de Gymnocalycium bruchii ssp bruchii.

Des graines de ce taxon sont en cours de culture et il sera illustré photographiquement dès que possible.