Gymnocalycium kuehhasii Neuhuber et Sperling subsp.

corneuspinum Sperling et Strub, ssp. nov.

Sous-genre : Gymnocalycium

 

HUNT (New Cactus Lexicon – 2006) : Taxon non pris en compte
LODÉ (Taxonomy of the Cactaceae – 2015) : Taxon non pris en compte

CHARLES (Gymnocalycium in Habitat & Culture – 2008) : Taxon non pris en compte
TILL, AMERHAUSER & TILL (Gymnocalycium – 2008) : Taxon non pris en compte
Selon le tableau de Graham Evans publié par G. Charles dans The Cactus Explorer 21 (2018)

 
Ce nouveau taxon a été décrit par Sperling et Strub “New localities concerning the distribution of Gymnocalycium kuehhasii Sperling & Strub – Schütziana 10(2019)2“.
 
Extrait de cette publication :
Par rapport à la première description et en particulier aux plantes de la localité KF93-128 / 472, les plantes de la Sierra de Sumampa, au nord de la province de Santiago del Estero, présentent des différences nettes. Elles poussent à des altitudes un peu plus basses (370 à 400 m), mais aussi en partie dans des endroits très ombragés sous des buissons.
Au cours d’un voyage commun en 2010, ces Gymnocalycium ont été retrouvés par Thomas Strub (TS 178), Volker Schädlich (VoS 10-807) et Mario Wick (MaW 10-248 / 382), grâce à une allusion de Massimo Meregalli, qui avait découvert la localité le jour précédent et avait transmis les coordonnées GPS. Les autres numéros de collecte de cette population sont TS 1518, SPE 371-175-18, SPE 373-176-18, Tom 12-733 / 1, VoS 18-2344, VoS18-2342, LB 5563 et MM 1048.
Les corps sont verts à vert olive et possèdent de larges côtes avec des protubérances très saillantes qui sont en partie légèrement aplaties latéralement. Les distances entre les aréoles sont plus longues que celles du type (jusqu’à 14 mm) et sont recouvertes de laine feutrée jaune. La spination est plus longue qu’avec le type (jusqu’à 15 mm), en partie de couleur corne et légèrement plus foncée à la base, sans grisonnement ni noircissement avec l’âge. En règle générale, ils forment (4-) 5-7 (-8) épines radiales qui font saillie sur le corps avec un angle de 45 degrés. La plante a pour caractéristique typique une épine centrale en forme d’aiguille d’une longueur maximale de 15 mm qui fait saillie à angle droit par rapport à la côte. Les caractéristiques mentionnées ici confèrent à la plante une apparence plus grossière et plus robuste. La racine est souvent divisée en deux à trois fortes branches qui se ramifient plus bas. Comme cette population possède également un ensemble de chromosomes diploïdes (2n = 22) et ne se distingue pas beaucoup des caractéristiques de la graine et des fleurs, ainsi que de la disposition des épines du type Gymnocalycium kuehhasii, nous suggérons ici le rang d’une nouvelle sous-espèce. de G kuehhasii.”
 
 
Les plantes poussent à l’ombre sous des buissons d’herbe sur un sol pierreux, en Argentine, dans la province de Santiago del Estero, à l’est de Villa Ojo de Agua (S29 ° 31.179, W63 ° 38.134, altitude: 375 m.
 
 
Dans la revue Gymnocalycium 32(4)2019, R. Repka et Petr Koutecky publient un article intitulé : Gymnocalycium kuehhasii and its variability. Dans cet article, les auteurs réfutent la pertinence de cette sous-espèce et proposent de ramener ce taxon à un synonyme taxonomique de Gymnocalycium kuehhasii Neuhuber & Sperling