Gymnocalycium schroederianum ssp bayense

Sous-genre : Gymnocalycium

 

HUNT (New Cactus Lexicon – 2006) : G. schroederianum
LODÉ (Taxonomy of the Cactaceae – 2015) : G. schroederianum ssp bayense
CHARLES (Gymnocalycium in Habitat & Culture – 2008) : G. schroederianum ssp bayense
TILL, AMERHAUSER & TILL (Gymnocalycium – 2008) : G. schroederianum ssp bayense
Selon le tableau de Graham Evans publié par G. Charles dans The Cactus Explorer 21 (2018)

La sous-espèce, Gymnocalycium schroederianum ssp bayense Kiesling se distingue de l’espèce-type presque seulement par la distance géographique qui les sépare (500 km plus au Sud).
Ce taxon pousse au sommet de collines près de la ville d’Olavarria, sur la Sierra Bayas ou près d’autres sierras dans le sud de la Province de Buenos Aires dans les crevasses des rochers de granit. Tous les récents témoignages confirment que l’espèce est en danger sous le poids des activités humaines.

Dans la publication de Papsch (Schütziana 6(2015)3), ayant pour titre : Consequences of the Neotypification of Echinocactus platensis Spegazzini, celui-ci considère que les différences entre Gymnocalycium schroederianum et Gymnocalycium platense sont très légères en dépit du fait que la distance qui sépare ces deux populations est importante, tout autant que leur écologie.

S’agissant  de Gymnocalycium schroederianum ssp bayense, il considère que son allure générale (spination, fleurs,…) aussi bien que sa localisation, correspondent parfaitement aux caractéristiques de Gymnocalycium platense. Il en déduit que Gymnocalycium schroederianum ssp bayense est le plus récent synonyme de Gymnocalycium platense.

De ce qui précède et conformément aux règles de l’ICBN il propose la recomposition suivante :

Gymnocalycium platense (Spegazzini) Britton & Rose ssp platense ayant pour synonymes :

Gymnocalycium schroederianum ssp bayense Kiesling et
Gymnocalycium hyptiacanthum sensu Papsch nom. illeg.

Ce taxon sera prochainement illustré ici.