Gymnocalycium robustum Kiesling, Ferrari et Metzing

Sous-genre : Gymnocalycium

Espèce reconnue par Graham Charles
Espèce reconnue par Detlev Metzing
Espèce reconnue par « The Plant List »
 
 

 

Gymnocalycium robustum est de description récente (Cactus and Succulent Journal (US) 74(1): 4-8 (2002)). Il a fait l’objet de débats sur sa place réelle dans la taxonomie. Certains (Till) proclamant que ce taxon correspondrait à une nouvelle description de l’original Gymnocalycium quehlianum. Graham Charles ne retient pas cet argument et valide cette espèce. Il est également possible que ce Gymnocalycium ait pu être nommé également Gymnocalycium platense puis, ultérieurement Gymnocalycium leptanthum

Ce nouveau taxon, Gymnocalycium robustum est inclus dans le sous-genre Gymnocalycium – Ovatisemineum au sens de H. Till (sous-genre Trichomosemineum au sens plus commun…).

Gymnocalycium cordobensis n. n. est mis en synonymie avec ce nouveau taxon.

Extrait de la description : Racine : forte et obconique, environ 5 cm de long, 2 cm de diamètre maximal. Tige unique, sphérique comprimée, 3-5 cm, 8-11 cm de diamètre, épiderme gris ou gris-vert ou légèrement pourpre pâle, mat. Il n’est habituellement pas cespiteux. Côtes 9-11, droites, 1,5 cm de hauteur, 2 – 3,5 cm de large, arrondies, avec 3-5 aréoles 0,5 cm de haut et avec des sillons transversaux séparant les tubercules arrondis. Aréole elliptique, 6 x 3 mm, laine blanchâtre, une épine inférieure et 2-3 paires latérales; toutes irrégulièrement en saillie le tubercule, brun crayeux jaunâtre ; épines centrales manquantes.
Fleurs environ 6 cm de long et 6 cm de diamètre à pleine ouverture (7 cm x 3 cm juste avant l’ouverture. Réceptacle en forme d’entonnoir, 4,5 cm de long, 0,8 à 1,4 cm de diamètre, écailles presque hémi-circulaires, plus large (6 mm) que long (4 mm), succulentes, gris pur ou rougeâtre. Péricarpe légèrement conique, de 3 cm de long, de 0,5 à 0,8 cm de diamètre. Ovaire conique, 2 cm de long, 0,5 cm de large. Pétales extérieurs similaires aux écailles, mais plus long et au bord translucide ; Pétales intérieurs blancs, rose à la base, étroits, lancéolés, pointus, ceux de l’intérieur plus courte que la moyenne.

Son habitat se situe près de la ville de Quilino, département d’Ischilin, dans le nord de la Province de Cordoba à une altitude comprise entre 300 et 600 m (750m) dans la forêt du Chaco. Dans sa localité-type, il pousse sur un substrat de granit décomposé, en même temps que Gymnocalycium quehlianum (qui appartient au sous-genre Trichomosemineum) dont il se distingue par ses reliefs prononcés entre (ou plutôt, sous) les aréoles.

Gymnocalycium kuehhasii Neuhuber et Sperling est un nouveau taxon décrit en 2008. Il est mis en synonymie avec Gymnocalycium robustum. G. Charles situe ce taxon à mi-chemin entre Gymnocalycium kieslingii et Gymnocalycium robustum et précise que son habitat est contigu à ce dernier.

Gymnocalycium prochazkianum Sorma, membre du sous-genre Microsemineum, pousse également en compagnie de ces deux Gymnocalycium.

Gymnocalycium robustum VS 139.

Gymnocalycium robustum VS 139. Quilino, 600m, Cordoba, Argentine.
Sujets de 7 ans issus d’un semis de graines Kakteen Piltz réf. : 2007/5215


Gymnocalycium robustum KP 306

Gymnocalycium robustum KP 306

Gymnocalycium robustum KP 306, Est de Villa Quilino II, côté gauche 447 m, Province de Cordoba, Argentine
Sujets de 4 ans issus d’un semis de graines Kaktusy Prochazka réf. : AS-012155