Gymnocalycium prochazkianum Sorma

Sous-genre : Scabrosemineum

Espèce non reconnue par Graham Charles
Espèce non reconnue par Detlev Metzing
Espèce non reconnue par « The Plant List »

qui la met en synonymie avec Gymnocalycium mostii subsp valnicekianum (Jajó) Meregalli et G.J.Charles

 

 

Récemment décrit (1999) et paraissant relativement rare dans la nature, Gymnocalycium prochazkianum est proche de Gymnocalycium valnicekianum selon G. Charles.
Detlev Metzing le met en synonymie avec Gymnocalycium mostii tandis que H. Till et Amerhauser en ont fait une sous-espèce de Gymnocalycium valnicekianum.

Description rapide :

Tige de forme sphérique, de 40-60 mm de hauteur et 60-70 mm de large. L’épiderme est terne et gris-brunâtre ou gris-vert. Les côtes au nombre de 7-9, sont droites, divisées par des rainures transversales et des mamelons carrés 10-15 (-20) mm de large et long portant des aréoles petites, 2-3 mm de large, rondes, initialement blanc cassé tomenteux. Les épines presque toujours trois, rarement 1-4, de 10 mm de long, de couleur corne à gris (à brun rougeâtre), deux latérales et une pointant vers le bas, droites à légèrement incurvées. La racine pivotante atteint le diamètre de la tige et la longueur de 100 mm. Fleurs sortent des aréoles supérieures. Elles sont en forme d’entonnoir, jusqu’à 60 mm de long et 50 mm de large; Les pétales extérieurs sont vert mousse grisâtre, bordés par un blanc éclatant, les pétales intérieurs, sont de couleur crème, avec une bande moyenne à étroite rouge, la gorge violet foncé à étamines roses crème, avec des anthères au pollen jaune.

Sorma explique qu’il a trouvé cette plante lorsqu’il était à la recherche de Gymnocalycium robustum, le long des basses collines du sud de la ville de Quilino Dean Funes, Province de Cordoba, à une altitude de 450m à 750m. Cette plante est très rare sur son aire puisque Sorma n’en a dénombré qu’une dizaine. Curieusement G. Charles dit que ce taxon pourrait bien être une bonne espèce n’appartenant pas au complexe Gymnocalycium mostii !!!

Il est donc mis en synonymie avec Gymnocalycium mostii ssp valnicekianum (Gymnocalycium mostii subsp. prochazkianum (Sorma) G. Charles) en même temps que :
Gymnocalycium valnicekianum Jajo
Gymnocalycium immemoratum Castellanos et Lelong
Gymnocalycium valnicekianum ssp prochazkianum (Sorma) H. Till et Amerhauser
Gymnocalycium tobuschianum Schick

En 2006, Halda & Milt publiaient dans Acta Richnoviensis (13) 1 2006 une nouvelle sous-espèce appelée Gymnocalycium prochazkianum subsp. ivoi Halda & Milt provenant des sommets dominant Quilino, Département Ischilin, Province de Cordoba.

En 2013, Repka, R. & Koutecky, P. décrivaient dans la revue Bradleya 31:. 109-112 (2013) deux sous-espèces provenant toutes deux de la province de Cordoba, dans la partie Nord de la zone de distribution de l’espèce type :

  • Gymnocalycium prochazkianum subsp. simile Repka, origine Département Tulumba , Orcosuni, entre les buissons sur le versant nord de Cerro Horqueta, 0,4 km au nord de la localité, à 550 m d’altitude ; (pas encore représentée sur ce site)
  • Gymnocalycium prochazkianum subsp. simplex Repka, origine Département Sobremonte, Chuna Huasi, zones rocheuses sur les collines le long de la route à environ 3 km au sud de la ville, 890 m d’altitude. (pas encore représentée sur ce site)

En 2016, dans la revue Schütziana 7(2016)1 Mario Wick publiait un article rendant compte de ses recherches sur le terrain, au cours desquelles il étendait considérablement l’aire de ce taxon en direction du Nord, de l’Est et du Sud. Il fait part des nouvelles connaissances acquises sur la variabilité de cette espèce et sur ses relations avec un taxon voisin qu’il nomme Gymnocalycium simplex n. n. dont Repka avait avait fait une sous-espèce de Gymnocalycium prochazkianum.

Il complète la description initiale en indiquant que, s’agissant des épines, celles-ci peuvent être en nombre plus important que les 3 épines citées dans la description initiale (5-6). Certains vieux sujets peuvent avoir 4-5 épines latérales et 1 épine centrale. De même, elles peuvent être beaucoup plus longues que le 1 cm donné dans la description (2 cm). Le nombre de côtes peut s’élever jusqu’à 13 sur de vieux sujets contre 7-9 dans la description. Sur des sujets exposés au soleil, la couleur de la tige peut être nettement différente, de rougeâtre à jaunâtre mais la couleur grise décrite dans la première description est absente sur de telles stations ensoleillées..

Cette plante est réputée pousser très lentement et craindre l’excès d’eau lors de sa culture.

Gymnocalycium prochazkianum VS 141

Gymnocalycium prochazkianum VS 141. Quilino, 600m, Cordoba, Argentine.
Sujets de 4 ans issus d’un semis de graines Kakteen Piltz réf. : 2007/5212

Gymnocalycium prochazkianum VS 141

Gymnocalycium prochazkianum VS 141.
Même sujet à 5 ans

Gymnocalycium prochazkianum VS 141.

Gymnocalycium prochazkianum VS 141.
Mêmes sujets à 5 ans.

Gymnocalycium prochazkianum VS 141

Gymnocalycium prochazkianum VS 141. L’un des deux sujets ci-dessus à 8 ans.

Gymnocalycium prochazkianum VS 141. Même sujet que ci-dessus à 9 ans.

Gymnocalycium prochazkianum VS 141. Même sujet que ci-dessus à 9 ans.

Gymnocalycium mostii ssp valnicekianum (prochazkianum VS 141.

Gymnocalycium prochazkianum VS 141. L’un des deux sujets ci-dessus à 9 ans.