Gymnocalycium pflanzii (Vaupel) Werdermann

Sous-genre : Pirisemineum

Espèce reconnue par Graham Charles
Espèce reconnue par Detlev Metzing
Espèce reconnue par « The Plant List »

 

La très large répartition de Gymnocalycium pflanzii en Argentine, en Bolivie et au Paraguay, sur plus de 1300 km et à une altitude de 400 m à 2600 m, a suscité l’identification de nombreux taxons qu’aujourd’hui Graham Charles propose de regrouper en 3 sous-espèces :

1) Gymnocalycium pflanzii (Vaupel) Werdermann ssp pflanzii avec laquelle sont mis en synonymie :

  • Gymnocalycium pflanzii ssp dorisiae Amerhauser. Ce taxon correspond à une petite population isolée sur les rives humides du Rio Paichu, Département de Tarija, Bolivie, à l’extrémité ouest de l’aire principale de Gymnocalycium pflanzii. De récentes observations font état de la présence de cette forme à 2300m d’altitude. Il se distingue de ce dernier par une tige plus importante, devenant colonnaire en vieillissant, son apex épineux presque noir, ses côtes bosselées, sa spination très dense avec trois épines centrales et des fleurs petites, en moyenne 35 x 31mm. En 2015, ce taxon est recombiné en Gymnocalycium millaresi var dorisiae (Amerh.) I. Milt
  • Gymnocalycium chuquisacanum Cardenas. Ce taxon a été collecté à 700m d’altitude près de Boyuibe, département de Chuquisaca, Province de Azero en Bolivie. (non représenté pour l’instant sur ce site)
  • Gymnocalycium izozogsii Cardenas. Ce taxon provient de Bolivie, Province de Cordillera, Département de Santa Cruz, dans le Bassin Izozog, près d’El Atajado. Il pousse à la lisière de la forêt épineuse, sur un substrat sableux meuble, à 400m d’altitude. (non représenté pour l’instant sur ce site)
  • Gymnocalycium lagunillacense Cardenas. Ce taxon collecté en 1920 et publié par Rose qui ne donna pas de nom à cette plante, provient de Bolivie, Province Cordillera, Département Santa Cruz, Lagunillas à 1000m d’altitude. (voir page Gymnocalycium pflanzii v. lagunillacense)
  • Gymnocalycium marquezii Cardenas. L’auteur le décrit comme plus petit que G. pflanzii quoique il pousse tout près de la localité de cette espèce. Son habitat se situe en Bolivie, Province Entre Rios, Département Tarija, près d’Angusto de Ville Montes. (non représenté pour l’instant sur ce site)

Cette sous-espèce et tous les taxons mis en synonymie se trouvent donc dans le sud-est de la Bolivie et jusqu’au Paraguay. Elle y est très fréquente et abondante. Cette sous-espèce se différencie de Gymnocalycium pflanzii ssp zegarrae qui est la plus nordique, par ses fruits qui contrairement à ceux des autres espèces, s’ouvrent horizontalement à maturité. La pulpe du fruit est également différente. Dans cette sous-espèce le fruit est rouge et la pulpe est habituellement rouge tandis qu’elle est blanche pour la sous-espèce zegarrae. Certains auteurs considèrent ces différences comme suffisantes pour créer une espèce distincte Gymnocalycium zegarrae.
S’agissant du taxon Gymnocalycium eytianum, G. Charles explique ne l’avoir pas retenu comme synonyme de cette sous-espèce, du fait que sa description originelle semble avoir mixé les caractéristiques avec celles de Gymnocalycium marsoneri.

2) Gymnocalycium pflanzii ssp argentinense H. Till et W. Till. Contrairement aux autres sous-espèces qui sont distantes d’environ 300 km, celle-ci est la seule à pousser en Argentine (exception Gymnocalycium pflanzii ssp zegarrae (comarapense) ?) où elle affectionne le versant sud des montagnes, lequel reçoit une pluie suffisamment abondante pour alimenter la forêt de Tucuman. Sa distribution s’étend de Tucuman au sud jusqu’au nord-est de Salta au nord.
Cette sous-espèce ressemble à Gymnocalycium saglionis mais tout de même moins que la sous-espèce pflanzii qui peut atteindre la même taille imposante que Gymnocalycium saglionis. On peut les voir pousser ensemble sur les mêmes localités. Les fruits sont de couleur bleue avant de mûrir et de prendre une couleur rouge et de s’ouvrir horizontalement pour libérer une très grande quantité de graines.
Il convient de noter que Detlev Metzing ne distingue pas cette sous-espèce mais rattache ce taxon à la première sous-espèce, ci-dessus.

3) Gymnocalycium pflanzii ssp zegarrae (Cardenas) Charles incluant :

  • Gymnocalycium zegarrae Cardenas. Cette plante fut initialement décrite, de manière invalide, comme Gymnocalycium saglionis v. bolivianum. Ce nom fut changé par Ritter en Gymnocalycium pflanzii v. albipulpa, taxon invalidé également. Elle fut validement décrite comme Gymnocalycium zegarrae en 1958 par Cardenas. Donald, en 1971, en fit une variété de Gymnocalycium pflanzii puis G. Charles l’éleva au rang de sous-espèce de pflanzii en 2005. On peut aussi ajouter le taxon suivant considéré comme forme de Gymnocalycium zegarrae : Gymnocalycium pflanzii ssp saipinense
  • Gymnocalycium millaresii Cardenas. Ce taxon pousse en altitude et constitue le Gymnocalycium le plus élevé de Bolivie. La localité-type se situe au sud de Sucre, dans la Province de Saavedra, Département de Potosi, près de Millares, à 2600m d’altitude. Il se distingue des autres taxa par ses petits fruits rouges globuleux qui, comme la sous-espèce zegarrae, a des fruits à pulpe blanche s’ouvrant par une fente horizontale. Till et Amerhauser signalent deux autres petites populations près de Villa Tomina et près de Sucre sous les noms de catalogue : Gymnocalycium tominensis n. n. (Gymnocalycium pflanzii v. tominense) et Gymnocalycium sucrensis n. n. que G. Charles assimile à Gymnocalycium millaresii.
  • Gymnocalycium riograndense Cardenas. Trouvé près des rives du Rio Grande, ce taxon pousse dans un véritable paradis pour cactus sous le couvert d’arbres. Il se distinguerait par un épiderme brillant mais cette caractéristique ne semble pas fondée. Il est parfois vu sous le nom de catalogue Gymnocalycium vallegrandensis.
  • Gymnocalycium comarapense Backeberg. Dans son index, G. Charles rattache ce taxon à celui de la sous-espèce Gymnocalycium pflanzii ssp zegarrae mais ne commente pas et n’argumente pas cette position dans le chapitre consacré à cette sous-espèce.

Cette sous-espèce se différencie de la sous-espèce pflanzii par la pulpe blanche et l’ouverture verticale de ses fruits mûrs.

La classification du Genre Gymnocalycium par le groupe de travail AGG envisage une toute autre structuration :

  • Gymnocalycium pflanzii (Vaupel) Werdermann, taxon valable ayant pour synonyme
    * Gymnocalycium marquezii Cardenas
  • Gymnocalycium pflanzii v. lagunillasense (Cardenas) Donaldo ayant pour synonymes :
    * Gymnocalycium lagunillasense Cardenas
    * Gymnocalycium chuquisacanum Cardenas
    * Gymnocalycium izozogsii Cardenas
    * Gymnocalycium pflanzii v. izozogsii f. izozogsii (Cardenas) Donald
    * Gymnocalycium pflanzii v. izozogsii f. chuquisacanum (Cardenas) Donald
  • Gymnocalycium pflanzii ssp argentinense H. Till et W. Till taxon valide
  • Gymnocalycium pflanzii ssp dorisiae Amerhauser taxon valide
  • Gymnocalycium zegarrae Cardenas taxon valable ayant pour synonymes :
    * Gymnocalycium comarapense Cardenas ex Backeberg nom. inval.
    * Gymnocalycium pflanzii v. albipulpa Ritter
    * Gymnocalycium pflanzii v. zegarrae (Cardenas) Donald
    * Gymnocalycium saglionis v. bolivianum Cardenas nom. inval.
  • Gymnocalycium zegarrae v. riograndense (Cardenas) H. Till et Amerhauser, taxon valide ayant pour synonymes :
    * Gymnocalycium pflanzii v. riograndense (Cardenas) Donald
    * Gymnocalycium riograndense Cardenas
  • Gymnocalycium zegarrae ssp millaresii (Cardenas) H. Till et W. Till, taxon valide ayant pour synonymes :
    * Gymnocalycium millaresii Cardenas
    * Gymnocalycium pflanzii v. millaresii (Cardenas) Donald
    * Gymnocalycium sucrense nom. nud.
    * Gymnocalycium tominense nom. nud.
    * Gymnocalycium mistienis nom. nud.

Gymnocalycium pflanzii

Gymnocalycium pflanzii

Gymnocalycium pflanzii. Origine P. Fontaine

Gymnocalycium pflanzii

Gymnocalycium pflanzii. Même sujet.

Gymnocalycium pflanzii.

Gymnocalycium pflanzii. Même sujet.


Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108.

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108. Villa Montes, Tarija, Bolivie.
Sujet de 8 ans issu d’un semis de graines Kakteen Piltz, réf. : 2007/3940

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108.

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108. Même sujet.

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108.

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108. Même sujet.

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108. Même sujet.

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii M 108. Même sujet.


Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii (lagunillacense)

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii (lagunillacense)

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii (lagunillacense)
Origine Serres Exotiques du Forez

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii (lagunillacense)

Gymnocalycium pflanzii ssp pflanzii (lagunillacense). Détail