Gymnocalycium parvulum (Spegazzini) Spegazzini

Sous-genre : Gymnocalycium

Espèce non reconnue par Graham Charles
Espèce non reconnue par Detlev Metzing
Espèce non reconnue par « The Plant List »

 qui l’ignore

 
 

 Gymnocalycium parvulum est un nom indéterminé dans le sens ou aucune illustration n’a accompagné la première description de ce taxon en 1905.

Il s’en est suivi un certain nombre d’interprétations de la part de différents auteurs qui ne permettent pas aujourd’hui d’attribuer ce nom avec toutes les garanties. G. Charles propose de le rejeter. Detlev Metzing, quant à lui émet l’hypothèse que ce taxon pourrait être synonyme de Gymnocalycium bruchii.
De récents auteurs proposent toutefois d’attribuer ce nom à une espèce poussant dans la partie basse de la Sierra Grande de Cordoba, sur son flanc ouest, et pour la distinguer du taxon Gymnocalycium calochlorum qui lui pousse sur le flanc Est de cette même sierra. La différence entre ces deux taxons tiendrait essentiellement dans l’aspect de leurs graines.

Till lui adjoint les synonymes : Gymnocalycium calochlorum v. proliferum (Backeberg) Backeberg pro parte et Gymnocalycium proliferum (Backeberg) Backeberg pro parte

En 2002, dans Succulenta 81 (5) 2002, J. Lambert annonce avoir enfin retrouvé ce taxon à La Maduna, à une douzaine de km au nord-ouest de Las Palmas. Il affirme que les Gymnocalycium nommés jusque là ne correspondent pas à la description initiale de Spegazzini (5-7 épines de couleur grise et 2 à 4 mm de longueur) alors que ceux figurés par Till ont des épines au nombre de 9-11 (13), blanches ou jaunâtres, d’au moins 8 mm et enchevêtrées les apparentant selon lui davantage à Gymnocalyum calochlorum.

Lambert fait donc la description suivante de « son » Gymnocalycium parvulum :

  • tige en boule aplatie de 30mm maxi de large et 20-25mm de haut, de couleur gris-vert, portant10-13 côtes. Les aréoles sont petites, 1 x 0,5 mm, blanchâtre, 5 à 7 épines radiales de 4 à 5 mm de longueur maximum et de couleur grisâtre.
  • racine napiforme
  • bouton floral couvert d’écailles foncées, bordées de jaune/blanc.
  • fleur haute de 40mm apparaissant au milieu de l’apex
  • tube floral élancé, haut de 20mm et épais de 5-6mm, de couleur vert bouteille bordé de jaune clair.
  • sépales spatulés blancs avec une rayure verte au milieu, base rose.
  • tépales lancéolés blanc-ivoire avec la gorge rose.
  • étamines blanches, style jaunâtre, rose à la base, 10mm de long, le stigmate porte 8-10 segments
  • fruit vert bouteille, de forme ovale : 20mm de long et 11mm de large
  • graines de type Ovatisemineum plus ou moins rondes 1,2 x 1,1mm marron clair.

Récemment, F. Berger a décrit trois nouvelles sous-espèces de Gymnocalycium parvulum dans la revue « Gymnocalycium » en 2008 et 2010 :

Gymnocalycium parvulum ssp agnesiae F. Berger (Berger 2010),
Gymnocalycium parvulum ssp huettneri F. Berger (Berger 2008).
Gymnocalycium parvulum ssp amoenum (H. Till) F. Berger (Berger 2008),
S’agissant de ce dernier taxon, il est aussi possible de trouver des graines sous l’appellation Gymnocalycium amoenum (H. Till) Lambert ou Gymnocalycium parvulum v. amoenum H. Till

Vous trouverez ci-dessous des plantes revendiquant leur appartenance à l’une ou l’autre forme de cette espèce.

Gymnocalycium parvulum

Acheté sous le nom de Gymnocalycium parvulum, ce sujet est en fait un Gymnocalycium stellatum !
Origine Ets Planche

Gymnocalycium parvulum

Acheté sous le nom de Gymnocalycium parvulum, ce sujet est en fait un Gymnocalycium stellatum !
Même sujet, détail


Gymnocalycium parvulum

Gymnocalycium parvulum
Sujet de 3 ans issu d’un semis de graines A. de Barmon réf. : 2005/432.
Cet exemplaire pourrait correspondre à la description J. Lambert, dommage qu’il n’ait pas de référence de collecte…

Gymnocalycium parvulum

Gymnocalycium parvulum.
Détail du sujet illustré ci-dessus.