Gymnocalycium marianae (Perea et al. 2009)

Sous-genre : Gymnocalycium

Espèce non reconnue par Graham Charles
Espèce reconnue par Detlev Metzing
Espèce non reconnue par « The Plant List »
 

 

En 2009, Mario Perea, Omar Ferrary, Laura Las Peñas et Roberto Kiesling publiaient dans Kakteen und Andere sukkulenten, une nouvelle espèce de Gymnocalycium à floraison rouge provenant de la province de Catamarca. Ils le nommèrent Gymnocalycium marianae. Provenant du Nord-Ouest de la province, dans une région vallonnée de collines pierreuses et sur lesquelles poussent de petits arbres rabougris (Prosposis nigra) cette espèce se distingue des autres espèces connues et voisines, par ses fleurs de couleur rouge intense, sa taille assez conséquente et des épines érigées.

Les auteurs de cet article s’appuient essentiellement sur des analyses chromosomiques de Gymnocalycium marianae et Gymnocalycium baldianum. Ces études semblent légitimer le statut d’espèce pour ce nouveau taxon
La zone de diffusion de ce nouveau taxon est contigüe à celle de Gymnocalycium baldianum sans toutefois la recouvrir. Il est indiscutablement lié à ce dernier, mais les différences morphologiques (taille, épines), les exigences écologiques et les différences dans l’examen du caryotype autorisèrent l’élévation de ce taxon au rang d’espèce.

Synthèse tirée de la publication d’origine :
Tiges simples, ± globuleuses ou déprimées, jusqu’à 16 cm de haut et 11 cm de diamètre, de couleur vert foncé (G. baldianum a un diamètre voisin de 6-7 cm).De 13 à 16 côtes, jusqu’à 13 mm de hauteur et 11 mm de largeur à la base, aigües et portant une bosse proéminente et en dessous des aréoles séparées par une rainure transversale (G. baldianum possède de 5 à 10 côtes obtuses).Épines rigides, noirâtres à gris clair, avec base foncée, de 5 à 11 radiales (2-5 paires d’un côté et une centrale pointant vers le bas), de 1,5-2 cm de long, parfois moins, droites ou courbes, rarement ondulées (G. baldianum n’a que des épines radiales appliquées sur la tige).Les fleurs rouges apparaissent près de l’apex, plusieurs simultanées, disposées en anneau, de forme campanulée, de 2,5-4 cm de long et 5 cm de diamètre, très ouvertes. Le périanthe est vert terne avec des écailles blanchâtres au bord arrondi, d’environ 2,5 mm de long, augmentant progressivement jusqu’à 1 cm de long. Il est plus court que celui de G. baldianum. Sepaloides extérieures des pièces du périanthe, vert blanchâtre, avec le bord progressivement croissant et se transformant en pétaloïdes de 1,5-3 cm, avec des variations de coloration entre les fleurs de la même plante à la même période de floraison (les fleurs de G. baldianum peuvent voir leur couleur évoluer dans le temps).Fruit fusiforme, de 1,5-2,5 cm de long et 1-1,5 cm de diamètre, gris-vert, avec déhiscence longitudinale.Graines globuleuses-tronquées, diamètre 1.2 à 1.5 mm environ, testa noir, avec des pièces détachées de la cuticule, apparaissant brune, rugueuse.

Comparaison G. marianae vs G. baldianum selon Mario Perea

Caractères morphologiquesGymnocalycium marianaeGymnocalycium baldianum
Côtes13-16 aiguës5-10 obtuses
TigeGénéralement globuleuse, 11 cm de diamètrePlus déprimée au sommet, 6-7 cm de diamètre
EpinesRadiales rigides, de 1,5 à 2 cm de longueur, la centrale jusqu'à 2,5 cmToutes radiales, apprimées, flexibles, jusqu'à 1,5 cm de long.
Fleursjusqu'à 9 à la fois, 3,5 - 4,5 cm de large. Divers tons de rouge sur une même tige et en même temps.Moins de 4 à la fois, 3,4 à 4 cm de large, rouge, orange, même blanc sur des pieds différents
Tube floralPlus épais et plus courtPlus large et plus étroit

Cette population de Gymnocalycium marianae est située dans une petite zone de la région d’Andalgalá , mais elle est susceptible d’exister dans des zones encore non reconnues, du fait de la relative inaccessibilité du terrain.

Grâce à l’amabilité de Diego Muller, amateur argentin de Gymnocalycium et contributeur photographique de ce site, une trentaine de graines de ce nouveau taxon ont été semées en août 2012.

Pour L. Bercht (Gymnocalycium marianae, een dubbelbeschrijving van G. sanguiniflorum Succulenta 88(2)2009), ce taxon n’est qu’un synonyme de Gymnocalycium sanguiniflorum (Gymnocalycium baldianum ssp sanguiniflorum (Werdermann) Bercht) qui occupe, selon cet auteur, le territoire du nord de Cuesta de Chicles jusqu’à El Alamitos et Buena VistaIl occupe la zone au Nord de la Cuesta de Chicles jusqu’à El Alamitos et Buena Vista.

Gymnocalycium marianae

Gymnocalycium baldianum (marianae). Buena Vista, Valle del Aconquija, Catamarca, Argentine.
Sujets de 2 ans issus d’un semis de graines de la nature collectées par Diego Muller.

Gymnocalycium baldianum (marianae).

Gymnocalycium baldianum (marianae). Même sujet à 3 ans.

Gymnocalycium baldianum (marianae).

Gymnocalycium baldianum (marianae). Même sujet.

Gymnocalycium marianae. Même sujet à 4 ans.

Gymnocalycium marianae. Même sujet à 4 ans.

Gymnocalycium marianae. Même sujet à 4 ans.

Gymnocalycium marianae. Même sujet à 4 ans.

Gymnocalycium marianae. Même sujet à 4 ans.

Gymnocalycium marianae. Même sujet à 5 ans.

Gymnocalycium marianae.

Gymnocalycium marianae. Même sujet.