Gymnocalycium ilseae F. Berger spec.  nov.

Sous-genre : Gymnocalycium

 

 

 

Un nouveau taxon Gymnocalycium ilseae F. Berger vient de faire l’objet d’une publication dans la célèbre revue de l’Arbeitgruppe Gymnocalycium : Gymnocalycium ilseae Eine bemerkenswerte Neuheit aus dem Norden der argentinischen Provinz Cordoba, Franz Berger, 29(4)2016:1211-1218.

Cette nouvelle espèce, du sous-genre Gymnocalycium, provient du nord-ouest de la ville de Capilla del Monte, province de Cordoba, Argentine. Il pousse au sein de la végétation typique  du Monte et/ou de l’Espinal. Lors de sa découverte il n’a pas été possible de lui attribuer une identification précise et il a été référencé sous : G. spec. EZ 1031 par son découvreur Ernst Zecher.

Description :

Tige : cespiteuse, sphérique ou légèrement allongée, 70-75 mm de diamètre et jusqu’à 60 mm de haut. Epiderme légèrement vert-olive à vert-bleuâtre. Racines courtes, fibreuses. Apex légèrement concave ou pointu. Côtes 9 à 11, droites, un peu convexe, dégageant des bosses en forme de menton. Côtes distantes de 21 mm à mi-hauteur de la tige. Aréoles rondes ou elliptiques, distantes les unes des autres de 7-9 mm, blanc-jaunâtre, laineuses devenant glabres. Epines fréquemment entre 9 et 11, en position radiale irrégulière, plus ou moins appressées sur la tige, droites ou légèrement courbées, de section aplatie, fines, lisses ou parfois rugueuses, 6-12 mm de long, brun-clair, brun rougeâtre à la base, occasionnellement une épine centrale droite de 9 mm.

Fleurs : à l’apex, hermaphrodites, en forme d’entonnoir, 30-35 mm de long à l’anthèse et 30-35 mm de diamètre, rose à rose-pourpre clair. Pétales externes lancéolés, 21 mm de long, 9 mm de large, rose avec une bande vert foncé à la base. Pétales internes lancéolés étroits, pointus, 18 mm de long, 4 mm de large, rose avec une bande centrale rose foncé. Réceptacle au tissu épais, 3 mm de haut et 9-10 mm de diamètre, vert-olive à l’extérieur, vert pâle à l’intérieur. Chambre nectarifère vert-clair, 4 mm de haut, 2 mm de diamètre. Etamines aux filets blancs, celles du premier rang 8-9 mm de long, les autres s’étagent vers le haut, un peu pliées vers le centre sans toucher toutefois toucher le stigmate. Les anthères sont jaunes, le pollen également. Style jusqu’à 17 mm de long, 1,5 mm de diamètre, blanc à vert pâle. Stigmate blanc avec 9-11 lobes, sa base à la hauteur des filaments les plus hauts. Péricarpe conique, 12 mm de long et 7 mm de large, vert-olive brillant, écailles en demi-cercle, pointues à l’apex, vert-olive avec les bords blanchâtres. Ovaire long de 8-10 mm de haut, 4-5 mm de diamètre. Fruit ovoïde avec des restes de la fleur au sommet, 10-12 mm vert-olive, 17-22 mm de haut, 10-14 mm de diamètre, s’ouvrant verticalement. Graines grandes, hémisphèriques, 1,6-1,9 mm de long, jusqu’à 1,4 mm de diamètre, testa noire avec des structures arrondies, souvent sans cuticule adhérente. Micropyle légèrement indenté, grand, en forme de goutte large (subgen. Gymnocalycium). Semis uniformes, lumineux à vert, avec 7-9 épines de couleur corne brillante.

Habitat : Argentine, Province de Cordoba, Nord-Ouest de Capilla del Monte, autour de San Marcos Sierra, 960 m.

L’auteur souligne la ressemblance de ce taxon avec Gymnocalycium capillense. Il donne cependant les critères qui permettent de les distinguer : G. ilseae a une tige cylindrique ou légèrement colonnaire, un plus grand nombre d’épines disposées en ordre irrégulier. Les fleurs sont très différentes : contrairement à G. capillense, les larges fleurs en entonnoir sont beaucoup plus courtes avec des tépales de couleur rose foncé et leur gorge est vert pâle (rouge pour G. capillense). Les filets des étamines supérieures ne dépassent pas le stigmate.

L’auteur compare également Gymnocalycium ilseae avec les taxons voisins suivants : Gymnocalycium pinali, Gymnocalycium erinaceum var. paucisquamosum et Gymnocalycium kulhanekii.

Pour l’instant, je n’ai pas encore trouvé de graines de ce taxon à mettre en culture.