Rempotage

 

Les premiers rempotages

Vos jeunes plants ont donc affronté successivement l’été, l’automne et l’hiver dans leur pot d’origine. Au printemps de l’année suivante et suivant les espèces et la densité dans chaque pot, il peut être utile de repiquer ces plantules (qui ont donc au moins un an d’existence). Je déconseille de réaliser cette opération avant car la reprise peut être difficile sur ces petits sujets.
Abordons à présent la question des rempotages et du substrat.

Il y a 5 ans j’ai adopté une méthode radicale qui m’a donné de bons résultats :

Rempotage d'un jeune sujet montrant le chevelu développé dans la chabasite

Chabasite

Lors du 1er repiquage : j’ai rempoté ces jeunes sujets dans un substrat exclusivement minéral. Il s’agit de chabasite qui est une des nombreuses zéolithe. Cette zéolithe présente deux séries d’avantages :

♦ d’une part sa capacité à stocker l’eau d’arrosage dans son réseau cristallin et à la restituer progressivement tout en permettant à l’air de circuler entre ses grains et,
♦ d’autre part, sa capacité à apporter des éléments minéraux favorables à la pousse de nos plantes.

Pour cette dernière caractéristique, la vérité m’oblige à dire que je n’ai pas conduit de test rigoureux et comparatif afin de mettre en évidence la capacité de la chabasite à nourrir convenablement et sans apport extérieur, ces jeunes plants. J’ai donc apporté de temps en temps un peu d’engrais dosé à NPK 10-52-10.
Si cette manière de pratiquer s’est révélée payante durant deux ou trois ans, force est de constater qu’au terme de ces trois années, les micronutriments et les sels minéraux ont commencé à faire défaut et le développement de ces jeunes plantes s’en est ressenti.

Dorénavant, dès le premier rempotage et pour tous les rempotages qui suivent j’utilise le même substrat à majorité minérale : chabasite en prépondérance puis graviers et/ou sables grossiers représentent 80 % du substrat. Terreau et terre issue de la dégradation de falaises de granit, additionné d’un peu de lombricompost complètent le mélange.

Rempotage en pots plastiques favorisant l'optimisation de l'espace occupéPour mes plantations J’utilise exclusivement des pots en matière plastique rigide, de forme carrée. Le choix s’est porté sur ce type de récipient en raison de sa facilité de mise en oeuvre, son faible poids, son faible volume, sa forme carrée qui permet d’offrir environ 30 % de substrat supplémentaire comparativement à un pot rond pour un encombrement identique. En outre, ce type de récipient limite l’évaporation de l’eau d’arrosage, ce qui est un atout appréciable pour les petits pots et compte tenu du substrat très minéral utilisé. Mais bien évidemment, tout autre récipient peut convenir en fonction de ses propres impératifs : esthétique, coût, espace disponible, …

Pour lire la suite : arrosage